Ci-après la réponse du SIAAP suite à des observations qui lui a été reportée :
 
Nous avons bien réceptionné vos observations olfactive, sonore et visuelle du 3, 4 et 6 mars et je vous prie de bien vouloir trouver ci-dessous des éléments de réponse.
 
-          Plainte olfactive 117026 : Vous nous avez signalé des odeurs de très forte intensité et très gênantes le 03 mars 2017 à 23h45 et pendant plusieurs heures. Ces odeurs sont dues au fonctionnement exceptionnel du site de seine aval en ce moment et tous nos indicateurs révèlent une situation olfactive dégradée. Comme indiqué dans notre précédent mail, la cause de cette situation est toujours liée à l’arrêt de l’unité de traitement des jus et au fonctionnement transitoire des anciennes files de traitement biologique. Le TDJ est en cours de redémarrage progressif depuis le jeudi 03 mars et les injections de produits calmants  (Nitrate de calcium et sels de fer) ont été augmentées au maximum. La situation devrait donc s’améliorer dans les prochains jours.
 
-          Plainte sonore 117030 : Vous nous avez signalé un bruit de sifflement discontinu très gênant et de forte intensité le 05/03/2017 à 20h30 et ce depuis plusieurs jours. A la suite de nos investigations, il ressort que ce sifflement, perçu aussi sur certaines zones de l’usine, est une conséquence de la mise en service de la nouvelle file biologique qui a débuté le 21/02/2017. En effet, les phases de lavage de certains équipement génèrent un sifflement discontinu et le système d’insonorisation mis en place n’a pas été suffisant. Les équipes d’exploitation sont donc en train de mettre en œuvre des mesures pour remédier à cette situation. Nous vous tiendrons informée de l’avancement des actions. Par ailleurs, un sonomètre sera installé à proximité de la source de bruit afin d’avoir un suivi précis de l’efficacité des mesures mises en place.   
 
-          Plainte visuelle 117031 : Vous nous avez également signalé la présence de mousse en grande quantité sur le canal de rejet le 04 mars 2017 à 15h30. Le temps de pluie du 04 mars 2017 a entrainé un débit de traitement très important sur la situation dépassant le débit de référence. Cette situation peut parfois provoquer la présence de mousse en sortie de traitement. Les équipes d’exploitation ont très rapidement identifié la présence de mousse sur le canal de rejet grâce au système de surveillance vidéo et les injections d’antimousse ont immédiatement été mises en service jusqu’à la disparition complète du phénomène.  
 
Nous espérons avoir pu vous apporter des éléments de réponse suffisants et nous vous tiendrons informé de l’évolution de la situation environnementale au cours de la semaine.
L’équipe de l’observatoire de l’environnement reste à votre disposition pour tout complément d’informations,