QU’EST-CE QUE LE C.A.P.U.I ?

(Collectif Pour l’Annulation des Pollutions Urbaines et Industrielles)

1- UN COLLECTIF

Le CAPUI est une association de défense de l’environnement qui représente les habitants de cinq communes riveraines de la station d’épuration d’Achères dite « Seine Aval » : Herblay, La Frette-sur-Seine, Conflans-Sainte-Honorine, Montigny-les-Cormeilles, Cormeilles-en-Parisis.

2- QUAND EST-IL NE ?

Le Collectif pour l'Annulation du Projet d'Usine d'Incinération a été créé en juin 1987, lorsque le projet d'une énorme et dangereuse usine d’incinération d’ordures ménagères, à côté de la gigantesque station d’épuration d’Achères, a vu le jour .

Lorsque ce projet a effectivement été ANNULÉ, le nom de l'association a été modifié, de manière à représenter notre combat face à la polluante station d'épuration d'Achères, tout en conservant  nos initiales, déjà bien connues des populations riveraines .

3- COMMENT FONCTIONNE le CAPUI ?

Comme toutes les associations loi 1901: Assemblée Générale annuelle des adhérents, conseil d’administration, bureau avec vice-président par commune et président.

4- NOS MOYENS D’ACTION

Très divers, selon les circonstances (du tract à la manifestation, en passant par des réunions d’information par ville, des conférences de presse, des pétitions, des actions juridiques, la négociation auprès des instances communales, générales, régionales, et des autorités préfectorales et gouvernementales).

5- DES SUCCES

Le premier en date, l’annulation du projet d’usine d’incinération (en 1989, 14 000 signatures, manifestation de plus de 3 000 personnes). Ensuite, citons: la reconnaissance par l’Etat des nuisances de la station d’épuration toujours en 1989. La mise en place de programmes de travaux pour « réduire » les nuisances (d’un montant de plus d’UN MILLIARD DE FRANCS). L’annulation de la 5ème tranche de la station en 1990 (Achères 5 qui devait porter la capacité de traitement des eaux usées de cette usine à 2 700 000m3/j par temps sec). La prise de conscience par l’Etat de la nécessité absolue de revoir le schéma d’assainissement de la région parisienne, avec la création de l’usine de Colombes, des Grésillons, le doublement de celle de Valenton, et l’engagement de reconstruire cette station, et d’en réduire sa capacité. Grâce à notre action juridique, l’exploitant (le SIAAP) a été obligé de se mettre en conformité avec la loi sur l’eau de 1992, et avec la directive européenne de 1991 (DERU).

6- QUELS COMBATS AUJOURD’HUI ?

Obtenir la suppression totale des nuisances de l’usine d’épuration (olfactives, sonores, visuelles) ainsi que l‘amélioration de la qualité de ses rejets dans le fleuve. Faire diligenter par l’Etat une enquête épidémiologique, pour qu’il prenne les mesures nécessaires à la protection de la santé des habitants. Protéger au maximum les populations des nuisances sonores et visuelles dues aux travaux de refonte qui dureront jusqu'en 2025. Défendre la valeur de notre patrimoine immobilier, et de notre environnement, autrefois prisé des plus grands peintres impressionnistes.